YUBA s’inspire du milieu naturel

Alexandre
4/10/2022
Lecture 11 min.

Etienne et moi nous sommes entretenus avec Benjamin Sarrazin, fondateur de Yuba, marque franco-américaine, pionnière dans la fabrication des vélos cargos. La flotte de vélos de Chemins est composée des Yuba Spicy Curry, la Rolls des vélos cargo, spécifiquement conçus pour l'itinérance. On voulait en savoir plus sur l’origine de Yuba, la raison d'être de cette marque ‘’ovni’’ dans le monde du vélo.

Benjamin, peux-tu te présenter succinctement ?

Benjamin Sarrazin, pionnier du vélo cargo et utilitaire depuis plus de 20 ans, fondateur de Yuba Bikes en 2006, fabricant de vélos long-tail - ‘’cargo’’ - et utilitaires. Ces vingt dernières années, j’ai vécu entre les Etats-Unis (Californie) et la France, et j’ai pas mal bourlingué en Allemagne, pour essayer de prêcher la bonne parole du vélo comme outil de transport et outil d’aventure. 

Comment est née Yuba

Mon objectif était de fabriquer un vélo qui soit plus pratique et qui puisse être utilisé sur tous les terrains. La plupart des vélos cargos ont un caractère urbain, faits pour le plat, à commencer par les vélos hollandais ou danois, pas forcément polyvalents, donc l'idée était de faire un velo ‘’couteau-suisse’’ : transporter des passagers, mais aussi un kayak (à commencer par le mien !), surf, skis, courses, et qui puisse être autant utilisé sur une route bitumée que sur un chemin de montagne ou sur une plage de sable dur. C'était aussi faire du vélo cargo un vélo sportif. Au cours de mes voyages dans différents pays en voie de développement, j’ai vu que le vélo servait très souvent à transporter des tas de choses mais sans être adapté, donc les gens poussaient leur vélo ! Il fallait donc inventer un nouveau vélo ! Un engin manœuvrable même avec des charges, facile à transporter avec différents volumes. 

Tu vas skier à vélo? 

Oui j’adore ça ! Je transporte mes skis - j’ai la chance d’habiter dans les Alpes - mais aussi mon kayak, et bien sûr mes enfants ! Et je fais chaque jour de la semaine 30 km aller-retour avec 600m de dénivelé positif pour aller travailler. 

Quel modèle de la gamme Yuba as-tu développé en premier?

Le Mundo, vélo simple en acier qui peut être réparé facilement si besoin. On voulait un vélo vraiment solide, qui a été commercialisé en 2006-2007, simultanément aux Etats-Unis et en Europe. A l'époque, le monde du vélo était tout petit. Le réseau de boutiques Cyclable, c'était un magasin contre 66 boutiques aujourd’hui. Les gens questionnaient encore beaucoup le vélo comme mode de transport, malgré le fait qu'à Paris comme à Lyon, les services de vélib se mettaient en place. Mais ça paraissait encore un peu farfelu à beaucoup de monde d’imaginer le vélo comme mode de transport urbain, périurbain, de loisir le week-end ou de vacances itinérantes. 

Comment t’es venue l'idée de créer le Spicy Curry All Terrain, modèle utilisé lors des voyages itinérants et slow organisés par Chemins?

La spécificité du Spicy Curry All Terrain, c’est la fourche, la capacité de chargement énorme (200 Kg), qui permet de voyager en itinérance sur tous types de sols, du bitume au sentier de montagne. C’est le modèle le plus polyvalent de la gamme Yuba

Photo : Simon Saliot

Quelle est la spécificité de Yuba dans le monde du cargo et VAE (Vélo à Assistance Électrique) ?

On est pionniers et Yuba pousse au maximum pour que le vélo soit utilisé comme un mode de transport à part entière, et de manière transverse : aller au ski à vélo, transporter trois enfants jusqu'à l'école, le fleuriste qui livre ses bouquets, et tout ça grâce à l’offre d’accessoires spécifiques liés à des besoins spécifiques. Le message c’est aussi de dire, dans des stations de montagne, vous n'êtes pas obligés de rester en station, roulez en Yuba, découvrez les environs, les forêts, les cours d’eau, les cols… Notre mission, c’est de créer des outils qui permettent de penser l’alternative à la voiture pour de nombreux usages. Il y a quelques années, une musicienne violoncelliste professionnelle a fait le tour de l’Australie pendant des mois en Yuba, de concert en concert, avec son violon sur le vélo ! 

Mais au-delà de la philosophie, au-delà de notre mission, il y a des différences de tech. Le Yuba a un châssis particulier, qui fait bien le job ! On crée des cadres capables de transporter une charge très importante. On met beaucoup d'énergie pour avoir de très bonnes caractéristiques mécaniques et de pilotage du vélo. Ensuite, on se différencie aussi par les ‘’add-on’’, les accessoires, qui permettent une large palette d’utilisations transversales : enfants, chargement, livraisons, matériel de sport, etc...C’est aussi un produit qui évolue dans le temps : les accessoires pour un enfant de 8 ans seront bien différents de ceux utilisés pour transporter un enfant de 3-4 ans. C’est vrai aussi pour les passagers adultes : mon distributeur allemand vient à chaque fois me chercher à la gare en Yuba, et on se balade de magasin (distributeurs de Yuba) en magasin à vélo, moi derrière avec mon sac à dos ! J’adore !

On sent clairement une forme d’engagement pour participer au développement de la mobilité douce…

C’est l’unique but ! Favoriser un changement culturel et sociétal grâce à l’utilisation du vélo cargo. Et finalement ça marche : 20 ans après la création de Yuba, on vit actuellement le début d’une révolution des mobilités. Au tout début, en 2006, mon message était inaudible, même auprès d’Yvon Chouinard, le fondateur de Patagonia, que j’avais approché, et qui n’avait pas vraiment mordu ! Je pense qu’à l'époque, l'itinérance à vélo, c'était un peu fou, les Etats-Unis, c’est tellement grand…Là-bas, les grands voyageurs, les fans du outdoor, grimpeurs, snowboarders etc… vivent et voyagent en van… et c’est toujours vrai aujourd’hui, et finalement ça bouge plus vite en Europe. Mais c’est surtout l’arrivée de l’assistance électrique qui a totalement boosté l’intérêt de ce type de transport de plus en plus adapté à nos vies en facilitant encore le déplacement.  

Comment vois tu les choses pour Yuba dans les prochaines années?

Le renouvellement de gamme passera par des moteurs encore plus performants, et par des outils permettant un meilleur ressenti utilisateur - je pense aux systèmes de suspension des vélos par exemple - et encore plus de transversalité avec de nouveaux accessoires. 

Au fait, ça veut dire quoi Yuba ?

Ça revient aux origines un peu californiennes de la marque : c’est le nom d’une rivière en Californie du Nord, un territoire hyper sauvage. C'était l’inspiration du milieu naturel. 

Le mot de la fin Benjamin?

J’aimerais avoir du temps pour explorer la Drôme provençale sur nos Yuba Spicy Curry avec Chemins, j'espère prochainement !

Alexandre
Ecrit pour Itinérances. Le blog du voyage en quête de sens

Nos engagements

Le voyage itinérant en mode Slow

Immersif

Des rencontres authentiques avec des acteurs locaux engagés et des itinéraires hors des sentiers battus

Cousu main

Nos voyages sont de pures créations.
Aucun intermédiaire

Local

Nous sommes sur place, passionnés par la richesse culturelle et naturelle de notre territoire

Flexible

Disponibles 6/7 de 9h à 19h, y compris le samedi

Qualité du matériel

Testé, éprouvé, certifié

Durable

Éphémère, bas-carbone, à impact positif pour vous et pour le territoire visité